free web stats

Archives mensuelles: décembre 2014

Flambée des prix de l’immobilier en Haute-Savoie

En Haute-Savoie, c’est toujours le même refrain : les prix du logement restent prohibitifs. Il est vrai que l’on enregistre +0,06 % de hausse et que cela a tendance à se stabiliser depuis 2012, mais on est encore loin d’une baisse.

En 2012 par exemple, les appartements se sont vendus à 3318 euros/m² en moyenne en Haute-Savoie. Cela est cher dites-vous ? Pas plus qu’à Annecy avec 3500 euros/m², à Annecy-le-Vieux avec 4050 euros/m², ou encore à Archamps avec 4450 euros/m² en moyenne. Chamonix et La Clusaz affichent les prix les plus élevés avec respectivement 5400 euros et 5803 euros/m². Le record ? À Genève avec 7345 euros/m². Néanmoins, cette hausse impressionnante des prix du logement n’est pas la même partout sur le territoire. Pour Le Reposoir par exemple, les acquéreurs ont pu s’offrir leur appartement à 1174 euros/m².

 

Des prix élevés dissuasifs dans le neuf

Sur le bassin annécien, 40 % des acheteurs de logements neufs sont des frontaliers, et 70 % sur le Genevois. Ils sont donc encore très nombreux même si certains profitent très largement de la situation du fait des nouvelles mesures en matière de Sécurité sociale. De plus, la commercialisation des stocks de logements neufs en Haute-Savoie a tendance à s’élargir. S’il fallait 7 mois en 2011 pour les écouler, il faut désormais compter jusqu’à 15 mois aujourd’hui pour vendre tous les logements neufs au prix moyen de 4220 euros/m². Comment expliquer cette énorme différence ? D’après le président de la FNAIM des Savoie, ces stocks ne correspondent pas à la demande.

 

Des prix prohibitifs pour les primo-accédants

Autre tendance marquante dans l’immobilier : les primo-accédants qui accèdent à la propriété se font rares. Pour cause, le coût moyen des transactions immobilières a augmenté de deux fois plus vite par rapport aux salaires en dix ans, soit de 60 % d’après la directrice d’Amallia des Savoie Dominique Souchier. Toujours selon son analyse, l’âge moyen des primo-accédants est passé de 34 à 36 ans du fait de la hausse de l’apport personnel nécessaire. Ce dernier a effectivement augmenté de 10 000 euros en 10 ans, de 39 000 euros en 2003 à 49 000 en 2013.

 

La construction de logements plus élevée qu’en France

En 2013, la construction de maisons individuelles a reculé de 10,4 % en Haute-Savoie, mais on y construit davantage dans le neuf qu’en France. En même temps, les logements sont désormais plus petits, car ils perdent 1 m² par an depuis 15 ans ce qui donne 89 m² par logement en moyenne aujourd’hui.

 

Une hausse de la demande locative sociale

Si les logements deviennent de plus en plus petits, la demande locative sociale, elle, augmente. On a effectivement enregistré 17 319 foyers demandeurs d’un logement social en Haute-Savoie au début de l’année 2014. Parmi eux, 22 % étaient des demandeurs hébergés par un tiers ou sans logement.