free web stats

Amortir son hypothèque avec le 3e pilier

Un des nombreux avantages du 3ème pilier est la possibilité de financer l’achat de votre résidence principale. Vous pouvez vous en servir pour amortir votre hypothèque tout en bénéficiant des avantages fiscaux associés à ce contrat de prévoyance. Mais qu’en est-il exactement ?

L’amortissement direct de l’hypothèque

Lorsque vous bénéficiez d’un crédit hypothécaire, vous pouvez opter pour l’amortissement direct afin de rembourser votre prêt. Dans ce cas, la valeur de l’hypothèque diminue avec les remboursements réguliers, de même pour les intérêts.

En parallèle, votre charge fiscale va augmenter en même temps que votre fortune tandis que votre hypothèque et les avantages fiscaux obtenus avec les intérêts diminueront. Aussi, vous ne bénéficiez d’aucune couverture en cas d’invalidité ou de décès amenant ainsi l’organisme prêteur à vous demander de souscrire une assurance de prêt.

L’amortissement indirect avec le 3ème pilier A

L’amortissement indirect avec le 3ème pilier A paraît plus intéressant que l’amortissement direct sur de nombreux points. Le contrat de 3ème pilier lié est effectivement adossé au prêt hypothécaire et le montant de la dette ne diminue pas pendant la durée de remboursement. Ce sera le capital obtenu avec la prévoyance individuelle qui servira à honorer votre engagement.

Vous ne paierez donc pas d’amortissement, mais versez des cotisations sur votre contrat de prévoyance. Ces cotisations peuvent être déduites du revenu imposable jusqu’à 6 739 CHF pour les salariés. Les indépendants peuvent aussi déduire 20 % de leur revenu AVS sans toutefois dépasser 33 408 CHF. Les intérêts du prêt font aussi l’objet d’une déduction fiscale. En même temps, vous bénéficiez également d’une meilleure couverture en cas de décès ou d’invalidité et votre capital et vos revenus sont exonérés d’impôts.

L’amortissement indirect avec le 3ème pilier B

Si vous souscrivez au 3ème pilier B, vous pouvez aussi utiliser votre contrat de prévoyance pour amortir votre dette hypothécaire. Cependant, cette solution ne semble pas plus intéressante que le 3ème pilier A puisque les versements du contrat B ne peuvent être déduits du revenu imposable. Néanmoins, l’assurance épargne du contrat est une bonne protection pour votre famille puisqu’elle couvre le remboursement du prêt en cas de décès.

Le retrait de fond, une meilleure solution

Si vous souscrivez au 3ème pilier A, il vous est possible de réaliser des retraits sur le capital tous les 5 ans pour rembourser votre prêt hypothécaire. Cette solution semble encore plus avantageuse que celle qui consiste à rembourser intégralement la dette avec le capital obtenu à la fin du contrat.

De plus, certains cantons taxent le capital à partir d’un certain montant. C’est le cas par exemple dans le canton de Genève où le capital est taxé à partir de 35 000 CHF. Le débiteur a donc intérêt à faire de petits retraits sans atteindre ce montant. De cette manière, il ne sera pas taxé et pourra rembourser sa dette progressivement.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire